Les concours : 3 voies d'accès

Il existe plusieurs types de concours qui sont ouverts à des personnes remplissant des conditions d’accès différentes.

1- Le concours externe

Pour accéder à un concours par la voie externe, un titre ou un diplôme français, ou reconnu équivalent et délivré par un État membre de la Communauté européenne ou d’un autre État partie à l’accord sur l’Espace économique européen, est requis.

A noter que selon le concours, la liste des titres ou diplômes peut être liée :

  • soit directement Ă  l'exercice de l'emploi auquel le concours donne accès (exemple : diplĂ´me d'État de puĂ©ricultrice pour le concours de puĂ©ricultrice territoriale, . . .),
  • soit Ă  un niveau de formation minimum (exemple : titre ou diplĂ´me de niveau IV, BaccalaurĂ©at, pour le concours de rĂ©dacteur territorial, . . .).

De plus, pour certains concours comportant plusieurs spĂ©cialitĂ©s, la dĂ©tention d'un titre ou d'un diplĂ´me dans la spĂ©cialitĂ© dans laquelle le candidat souhaite concourir est exigĂ©e (exemple : concours d'adjoint technique principal de 2e classe).
Les décrets portant statut particulier des différents cadres d’emplois fixent la nature de ces concours, qui peuvent comporter une ou plusieurs épreuves.

Un dispositif d'Ă©quivalence de diplĂ´mes a Ă©tĂ© ouvert par le dĂ©cret n° 2007.196 du 13 fĂ©vrier 2007 modifiĂ©. Une rubrique de notre site vous permet de mieux apprĂ©hender le dispositif et les modalitĂ©s de saisine des autoritĂ©s compĂ©tentes.

2- Le concours interne

Il est ouvert aux candidats ayant la qualité de fonctionnaire territorial et, dans certains cas, aux agents non titulaires des collectivités territoriales et aux fonctionnaires de l’État et des établissements publics, en activité, en détachement, en congé parental ou accomplissant les obligations du service national, ainsi qu’aux candidats en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale.

Les candidats à ces concours devront avoir accompli une certaine durée de services publics.

3- Le troisième concours

CrĂ©Ă© par la loi n° 2001-02 du 3 janvier 2001 relative notamment Ă  la rĂ©sorption de l’emploi prĂ©caire et Ă  la modernisation du recrutement dans la fonction publique, le troisième concours est accessible aux candidats justifiant de l’exercice, pendant une durĂ©e dĂ©terminĂ©e (4 ans en gĂ©nĂ©ral), d’une ou de plusieurs activitĂ©s professionnelles relevant du droit privĂ©, quelle qu'en soit la nature, d’un ou de plusieurs mandats de membre d’une assemblĂ©e Ă©lue d’une collectivitĂ© territoriale ou d’une ou de plusieurs activitĂ©s en qualitĂ© de responsable, y compris bĂ©nĂ©vole, d’une association.

La durée de ces activités ou mandats ne peut être prise en compte que si les personnes n’avaient pas, lorsqu’elles les exerçaient, la qualité de fonctionnaire, de magistrat, de militaire ou d’agent public. Toutefois, cette règle ne fait pas obstacle à ce que les activités syndicales des candidats soumis à l'article 23 bis de la loi n° 83-634 soient prises en compte pour l'accès à ces concours.